fortnite-basketteurs
Epic Games a gagné gain de cause contre deux basketteurs l'accusant de plagiat

Fortnite et Epic Games ont eu gain de cause dans une affaire de « vol » de mouvement de danse utilisé dans le jeu à succès. L’Associated Press indiquait ce mardi 2 juin que deux anciens basketteurs de l’Université du Maryland accusaient les développeurs d’avoir copié un mouvement qu’ils ont popularisé sur le net.

Le juge fédéral Paul GRIMM a donc débouté la plainte de Jared NICKENS ainsi que celle de Jaylen BRANTLEY contre Epic Games et leur jeu Fortnite vendredi dernier. Alors que les deux anciens basketteurs ont affirmé que l’éditeur avait détourné leur droit à la propriété intellectuelle en copiant numériquement la danse « Running Man Challenge », le magistrat ne leur a pas donné gain de cause.

Pourtant, Nickens et Brantley ont plusieurs fois exécuté cette danse sur des réseaux sociaux, et sont même allés dans une émission américaine populaire. The Ellen DeGeneres Show les a vu se dandiner en 2016 dans une ambiance bonne enfant et pleine d’humour comme le relève la vidéo.

Running Man un emote de Fornite

Selon eux, l’emote « Running Man » disponible contre de l’argent dans le jeu gratuit Fortnite est la copie conforme du mouvement qu’ils ont inventé. Mais le juge a déclaré qu’aucune des « théories » avancées ne soutenait la thèse du vol de propriété intellectuelle.

A LIRE AUSSI : Fortnite visé par des pétitions… de femmes en colère !

L’emote a donc été validé, puisque les demandes pour atteinte à la vie privée, concurrence déloyale et enrichissement sans cause fondée sur une préemption en vertu de la Loi sur le droit d’auteur n’ont pas été retenues. L’avocat des deux hommes s’est dit outré que la société « profite » de la création de Nickens et Brantley. Selon lui :

« Epic peut toujours intervenir et faire la bonne chose. Epic peut toujours intervenir et reconnaître ce que ces gars ont fait »

REPONDRE

Ecrivez ici votre commentaire
Entrez votre nom ici