,

Les Pages Blanches vivent leurs dernières années… ou presque !

annuarie-page-blanche

Utilisez vous encore les Pages Blanches traditionnelles ? Voilà une question qui semble hors du temps alors que nous sommes ouvert à l’information grâce à internet notamment. Mais FranceBleu soulevait cette question le 6 juin dernier dans l’attente de recevoir Olivier Charbonnet, le responsable marketing du groupe Solocal, en charge de la publication de l’annuaire.

Malgré le fait que 71% des personnes se disent attachées à leur annuaire pour particuliers, et ceci sur 13 millions de foyers interrogés depuis 2011, il apparait tout à fait logique que les Pages Blanches, précédemment appelées Bottin en raison de celui qui l’avait imaginé (Sébastien Bottin) en 1797, arrivent à leur date d’expiration. Les informations ne disparaitront pas quand à elle, puisque les Français pourront toujours consulter le site internet, que ce soit sur son PC, sa tablette et bien entendu son Smartphone.

Les Pages Jaunes toujours en version Papier

Alors que les Pages Blanches coûtent deux euros par exemplaire, la société éditrice Solocal a donc décidé de ne pas poursuivre l’aventure, tout en gardant l’édition de la partie professionnelle, les fameuses Pages Jaunes. Ces dernières bénéficient d’un financement publicitaire plus généreux, et plus adapté au maintien de l’édition papier, en plus de l’édition numérique disponible sur internet.

La fin de l’ère des Pages Blanches était à prévoir, puisque comme le rapporte France Bleu, plusieurs départements dont Paris ne recevaient déjà plus le fameux annuaires. Une évidence à mes yeux, quand on sait la facilité des recherches sur une version numériques, qui pouvaient être beaucoup plus fastidieuses dans un pavé de plusieurs centaines de pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *