Nicolas HULOT viens en cette fin d’année nous faire voyager encore une fois autour de la planète. Mais cette fois-ci le rêve et la découverte deviens un moyen de montrer vers quoi le monde se dirige. Entre consommation à outrance, et épuisement des richesses de la planète, l’homme qui n’est pas né VERT mais l’est devenu, selon ses propres dires, compte sur le poids des mots et le choc des images pour que le monde remette en question l’idée même de croissance illimitée.

REPONDRE

Ecrivez ici votre commentaire
Entrez votre nom ici